L’Histoire secrète de la Cour des Qing

1948, Hong Kong
jeudi 2 septembre 2010

Scénario : YAO Ke Réalisation : ZHU Shilin montage : WANG Zhaoxi ; Avec : ZHOU Xuan , SHU Shi , HONG Bo , TANG Ruoqing 1948 / 110mn / VO sous-titre français

Lundi 4 oct. 18h50 2010 au cinéma la Pagode, 57 rue de Babylone - Paris 7ème.

En relatant une histoire d’amour entre l’empereur Guangxu et la Favorite Zhen combattue par l’impératrice douairière Cixi à la fin de la dynastie mandchoue des Qing, ce film retrace les grands événements historiques de cette période chaotique entre 1889 et 1900. A cause de Cixi, l’empereur n’ose prendre Zhen Fei, celle qu’il aime, comme première épouse, mais Longyu, choisie par sa tutrice. Cependant, Zhen, forte femme, suscite toujours la rivalité de Cixi. Si l’empereur apparaît favorable au réformisme, l’impératrice douairière s’y oppose fermement, aidé par son confident, l’eunuque Li Lianying. Affecté par la défaite de la première guerre sino-japonaise (1894-1895), l’empereur souhaite employer les services du réformateur Kang Youwei. La régente force cependant l’empereur à ordonner l’exécution de Kang Youwei, qui s’échappe grâce à Zhen. Guangxu essaye de s’emparer du pouvoir en compagnie de Yuan Shikai, pour que celui-ci assassine Rong Lu, l’un des partisans de Cixi. Mais Yuan Shikai trahit en se ralliant à la régente. On retient l’empereur et Zhen. Face à l’invasion des troupes occidentales suite au soulèvement des Boxers, Cixi, avant de fuir Pékin, ordonne à Zhen Fei de se suicider.

Ce film constitue une adaptation d’une pièce de théâtre signée par YAO Ke, scénariste et dramaturge renommé (1905-1991). Les relations entre belles-lettres et cinéma importent au septième art en Empire du Milieu : de l’encre à l’écran. Conjointement aux caractères chinois volontiers présents dans le champ de la caméra, L’Histoire secrète offre plusieurs scènes où l’empereur et Zhen Fei manient le pinceau.

Le puits où péri Zhen Fei se trouve encore au jardin impérial de la Cité interdite. Soulignons les rôles clefs des magnifiques costumes, des décors intérieurs, de l’intrigue psychologique, la reconstruction historique ne constituant qu’un aspect du film. L’œuvre doit beaucoup au costumier LU Shihou.

ZHOU Xuan assume bien sûr son rôle, doté d’une gravité certaine. Le jeu de l’actrice s’avère superbe, exprimé particulièrement par ses yeux. Au demeurant, l’œuvre utilise les gros plans sur les regards. Zhen symbolise le sens du sacrifice, protégeant en particulier son bien-aimé, voire l’État, témoignant d’intelligence et de courage ; la favorite incarne même un agent de la modernité, en s’habillant en homme et en vantant les mérites d’un appareil photographique.

Ce film consacre les retrouvailles de SHU Shi ( né en 1916 ), l’interprète de Guangxu, avec ZHU Shilin, qui le dirigea antérieurement aux Rêves de printemps, tout autre contexte filmique, et avec Zhou Xuan au chef-d’œuvre Dans l’attente de son amour, deux films programmés par notre Festival. On note que Dans l’attente de son amour instaure une autre histoire d’amour, unissant ZHOU Xuan et SHU Shi. L’ennemie tant intime que politique de ZHOU Xuan, la régente Cixi se hausse à la mesure du talent manifesté par la première : TANG Ruoqing exécute une magnifique performance, sachant rendre ses changements d’apparence physique visibles. Les artifices de la jeunesse et de la cosmétique se dénoncent, le vieillissement s’accélérant et se calculant en dizaine d’années.

L'Histoire secrète de la Cour des Qing {JPEG}

On doit cependant accorder une mention spécifique à l’acteur HONG Bo, qui disparut en 1968 et interprète l’eunuque LI Lianying. Celui-ci incarne un parangon de tartuferie.

ZHU Shilin, né en 1899, est une éminente figure du cinéma chinois. Il s’exerce à une diversité de genres : mélodrames familiaux, comédies, films contemporains, en costumes. Le cinéaste réalise des adaptations d’opéra, de chefs-d’œuvre littéraires, confirmant le retentissement de la littérature sur le cinéma chinois. En compagnie de FEI Mu, ZHU Shilin publie le magazine sur le cinéma Hollywood. Pendant l’agression japonaise, il réalise beaucoup de films patriotiques. En 1946, il part à Hong Kong. Le jeune et talentueux CEN Fan, qui suivit ZHU Shilin, participe en particulier à L’Histoire secrète de la Cour des Qing. Il décède en janvier 1967 à Hong Kong, à la suite de la lecture d’un article attaquant violemment ce film.


Portfolio

L'Histoire secrète de la Cour des Qing L'Histoire secrète de la Cour des Qing
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 143117

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 4 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site 61 - Les films 2010  Suivre la vie du site 22 - Hommage à CHOW HSUAN   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License

[] []